Celles qui voulaient vivre leurs vies

D’Alice Guy-Blaché à Agnès Varda, elles ont fait du cinéma ce champ des possibles que nous connaissons aujourd’hui. Qu’elles soient devant la caméra ou derrière, le destin de nombreuses artistes mais aussi techniciennes ont marqué l’histoire du 7e art. Pourtant, il n’a pas toujours été juste avec elles, lorsqu’il les a oubliées, a protégé leurs agresseurs ou les a humiliées dans des représentations stéréotypées. Mais à leur tour, elles ont su conquérir au cinéma des espaces à elles, où explosent leur colère, leur passion et leur désir tonitruant de liberté. Pour cette 6e édition le Festival d’automne renoue avec ce cinéma au féminin, celui des personnages d’abord, de leurs vies ordinaires et pourtant pas si simples, à l’image de Marie et Rosalie chez Claude Sautet, de leurs combats et de leurs révoltes brillamment mis en scène dans Annie colère. Un cinéma également qui est porté par ses actrices, l’éternelle Romy Schneider ou la bouleversante Anna Karina. Enfin un cinéma de réalisatrices qui trouve aujourd’hui une nouvelle vitalité grâce au talent de Sylvie Verheyde ou Blandine Lenoir  qui avec brio s’emparent du 7e art pour mieux l’explorer et le renouveler. A l’heure où les droits des femmes restent menacés dans le monde, 82 femmes sont décédées sous les coups de leurs conjoints lorsque nous écrivons ces lignes. Une façon de se rappeler que rien n’est encore acquis, et que plus que jamais elles ont besoin de nous pour mener à leurs côtés le combat pour un monde plus égalitaire.

- Ciné Salon 13