• Miracle à Milan, un conte poétique ....

             

    Miracle à Milan, un conte poétique ....

          Né en 1901, Vittorio De Sica passe à Naples les premières années de sa vie, après avoir devancé ses obligations militaires, il commence une carrière de comédien au théâtre puis au cinéma comme acteur pis réalisateur.

           Il se lance dans la mise en scène en 1940 et c’est grâce à sa rencontre déterminante avec le célèbre scénariste Cesare Zavattini qu’il réalise une série de films qui vont devenir autant de moments marquants du mouvement néo-réaliste né dans l'Italie de l'après-guerre : Sciuscia (1946), Le voleur de bicyclette (1949), Miracle à Milan (1951), Umberto D (1952) …   

           " Mes bons films, je les ai financés moi-même : ils n'ont rien donné. Seuls mes mauvais films ont rapporté. L'argent a été ma ruine ", déclarait De Sica en 1971. Ces propos désabusés expliquent sans doute cette période allant de 1960 à sa mort et durant laquelle il renonce au cinéma commercial  avec quelques belles exceptions pour confirmer la règle, comme Le jardin des Finzi-Contini (1970).

     

           Conte poétique dans lequel s'affrontent le monde naïf des pauvres et le monde avide des riches, Miracle à Milan  a obtenu la  palme d’or au festival de Cannes en 1951.

    Miracle à Milan, un conte poétique ....

                Ayant réalisé une trentaine de film Il a obtenu quatre Oscar du meilleur film étranger pour Sciuscia, Le voleur de bicyclette, Hier, aujourd’hui et demain (1963) et le Jardin des Fizi-Contini.

           Vittorio De Sica meurt le 13 novembre 1974 à Neuilly-sur-Seine. Ettore Scola lui a rendu un très bel hommage dans Nous nous sommes tant aimés (1974) film qui lui est dédié.

    Miracle à Milan, un conte poétique ....

     

    La leçon de cinéma