•     En avril, PLAY IT AGAIN mais …

     

      

    Ce mois-ci comme tous les mois nous devions vous présenter une nouvelle soirée de notre ciné-club au cinéma Les Arcades, le mois d'avril étant depuis quelques années le mois consacré à une carte blanche du festival de films restaurés partenaire Play It Again mais …

     Dans l’attente « du temps d’après », nous souhaitons vous proposer, cher(e)s adhérent(s), cher(e)s spectateur(trice)s, cher(e)s amie(s), une petite leçon de cinéma virtuelle d'un film que nous aurions pu projeter lors de l'un de nos ciné-club mensuels qui sera diffusé sur une chaîne de télévision.  

    Le film choisi, Mélodie en sous sol de Henri Verneuil sera diffusé sur Arte dimanche 19 avril à 20h50 .

          En avril, PLAY IT AGAIN mais …

     

      Le classique du film de « casse », servi par une réalisation très maîtrisée et des dialogues jubilatoires de Michel Audiart ... 

    Pour exemple : 

    Dans la vie, y'a pas d'drames, y'a qu'des fatalités. 

    Le boulot, c'est un truc qu'il vaut mieux commencer jeune.

    Quand tu démarres tout môme, c'est comme si t'étais né infirme : tu prends le pli, t'y penses plus. Remarque que t'as peut-être raison d'essayer. De toute façon, dans la vie, faut tout connaître. 

    Le principe de la liberté individuelle n'a jamais foutu de complexe aux C.R.S. 

     

     

     4 monstres sacrés du cinéma Français Verneuil / Gabin / Delon / Michel Audiard pour les dialogues,  adaptation  Albert Simonin, sans oublier Maurice Biraud qui est tout en justesse. 

     

          En avril, PLAY IT AGAIN mais …

    Résumé : A Sarcelles, Charles, un vieux truand chevronné, vient de sortir de prison. Sa femme Ginette lui propose de reprendre un commerce mais il a déjà en tête le casse du casino du Palm Beach de Cannes : son dernier coup avant de se retirer des affaires. Son partenaire habituel étant malade, Charles décide de s'associer à Francis, un jeune délinquant impétueux, et à Louis, un mécanicien qui sera leur chauffeur. Sur place, Francis doit jouer de ses atouts de séducteur auprès de Brigitte, une danseuse, pour accéder par les coulisses au sous-sol du casino. 

                                                                             

    Le félin et le pacha 

    Jean Gabin : Quarante ans de carrière. Plus d’une soixante-dix films à son actif... 

    Alain Delon : vient d’acquérir son statut de vedette internationale grâce à ses rôles dans Plein soleil de René Clément (1960) et dans Rocco et ses frères de Luchino Visconti (1960) – La même année il tourne Le Guépard (1963) de Luchino Visconti 

    Bien sûr le film repose sur le tandem formé par les personnalités opposées de deux monuments du cinéma français : Jean  Gabin et Alain Delon, le premier irrésistible par son cynisme dans le rôle du "cerveau" désabusé, le second impeccable dans le 

     rôle du jeune loup séducteur. Il réunit pour la première fois à l’écran le duo, après la rencontre Belmondo-Gabin dans Un   singe en hiver, Verneuil décide de réunir à nouveau deux fortes personnalités issues de deux générations du cinéma français.  Les deux acteurs se retrouveront dans Le Clan des Siciliens du même Verneuil (1969) et dans Deux hommes dans la 

     ville de José Giovanni (1973). 

     Mélodie en sous-sol raconte la préparation et l’exécution du casse du casino de Cannes par un vieux malfrat tout juste sorti  de prison et un jeune loup aux dents longues. A. Delon avec ce film, veut montrer qu’il est également capable de légèreté. Il  s’évade du tournage du Guépard pour rejoindre les plateaux de Verneuil. 

     Adaptation d’une Série noire, The Big Grab de John Trinian (nom de plume de Zekial Marko, né en 1933 aux États-Unis et mort le 9 mai 2008 est un écrivain, scénariste et acteur américain). Avec Mélodie en sous-sol, le cinéaste transpose une série noire américaine de la banlieue parisienne jusqu’à la Côte d’Azur et signe un polar « efficace ». 

    Mélodie en sous-sol reste une œuvre culte pour de nombreux cinéastes, tel que Quentin Tarantino, qui s’en est inspiré pour Reservoir Dogs. 

    Henri Verneuil a voulu pour son nouveau polar, une intrigue simple avec une description précise des enjeux de chaque personnage, tout est mis en scène, mouvements de caméra qui rythme le suspense, et ses 500 000 entrées en région  parisienne à sa sortie, en fait un film attendu par le grand public.  

    (Sources : Festival Lumière, ARTE Cinéma, Allo-ciné, Télérama) 

          En avril, PLAY IT AGAIN mais …

     

     

    Restons en contact ! Suivez-nous sur notre page Facebook  pour partager vos

    coups de cœur cinéphiliques, vos passions, vos découvertes ! Nous espérons

    vous retrouver bientôt pour de nouvelles projections.